boof, alsace, boofzheim, boof, boof, boof, strasbourg
Les origines de Boofzheim, les origines de ma famille et de mon nom.
Les Armoiries de la Commune
Boofzheim, un village du Ried
Page Sommaire du site

L'explication Héraldique :

Parti :

- Au premier coupé d'or au lion léopardé de gueules,

- Au deuxième d'azur à deux étoiles

 

Les différents noms du village :

Boofi - Boffesheim - Bofftsheim - Boffsheim - Bototzheim - Booftzheim - Booffzheim - Boofzheim : le nom actuel.

Ame de ce village,
Ame joyeuse, fière et laborieuse,
Je t'appelle ! Incarne toi dans mon histoire,
Fais nous découvrir ta vie, ta terre.

L'explication Historique :

Armes de la famille Mieg de Boofzheim, propriétaire du village depuis le XVe siècle. Ces armes aux émaux erronés, figurent en pointe des armes enregistrées sous Louis XIV.

Les liens "Boof"

Un autre site sur boofzheim

Un autre site regroupant toutes les associations du village de Boofzheim

St Aubin de Cadelech (Dordogne) : terre d'accueil pour beaucoup de BOOFZHEIMMOIS entre 1939 et 1945

La musique BOOF

 

 

Et oui, c'est moi :

Bernard B : 06-64-16-45-30

Vous pouvez :

m'envoyer un Mail :
ou
remplir le formulaire pour infos complémentaires

Quelques notes d'Histoire
Quand l'homme vint-il s'installer pour la première fois sur le site qui devait devenir plus tard le ban de BOOFZHEIM ?

Boofzheim est situé dans le Ried, basse plaine entre l'ILL et le Rhin soumise de tout temps aux inondations du grand fleuve frontière.

Deux kilomètres 500 séparent le village du passage historique près de RHINAU, utilisé fréquemment par les peuplades germaniques depuis plus de deux mille ans et ce jusqu'à nos jours.

À quelle époque, l'homme vint-il s'installer pour la première fois sur le site qui devait devenir plus tard le ban de BOOFZHEIM ?

L apparition de l'homme dans nos régions du Ried soumises aux caprices du Rhin remonte au deuxième millénaire avant J.C. Une population sédentaire s'installe alors dans notre région, vers 300 avant J.C., venant des pays du Danube, les Celtes envahissent l'ALSACE, refoulent les populations dans les vallées et occupent la plaine fertile.

Ils amènent leur langue, leur religion, leurs coutumes, créent des voies de communication et des fortifications (on leur attribue la construction des « murs païens » du massif du mont Ste.ODlLE et du FRANKENBOURG).

Divisés en plusieurs tribus se battant volontiers entre eux, ils ont partagé la plaine d'ALSACE en deux territoires au niveau de GUEMAR et de St.HIPPOLYTE, le long de ce que l'on nomme le « LANDGRABEN » et qui forme encore de nos jours les limites approximatives du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Au sud se sont installés les Séquanes, et au nord les Médiomatriques.

La IV ° Légion romaine qui vient de la lointaine JUDEE a son campement à HELLELUM (actuellement la petite bourgade de EHL), grand carrefour des communications romaines entre , Argentoratum (Strasbourg) et Augusta Rauracum (Kaiser Augst près de Bâle) en passant par Mons Brisacus ( Brisach). Une route transversale reliait les Vosges au Rhin en passant non loin de Boofzheim.

De cette lointaine époque date l'implantation du peuple juif, qui suivant les légions de César s'est établi dans notre région.

La découverte de 7000 billions de bronze (monnaie de l'époque) dans notre village atteste de l'activité romaine en ces lieux.

En 58 avant J.C. Ies luttes entre les peuples celtes Helvètes et Eduens prennent fin après la victoire de Jules CESAR sur le Germain ARIOVISTE.

L’Asace est «Romanisée» et bénéficie de plusieurs siècles de calme relatif « La Pax Romana ».

Après le départ des Romains, les Alamans et les Francs au cours d`invasions successives occupent l'Alsace. Les Alamans mélangés à l'ancienne population peuplent rapidement la région, mais sont battus à leur tour par les Francs.

Les Rois Mérovingiens maîtres de toute la région, laissent les parties de leur terre les moins fertiles à la disposition des communautés (ces terres deviendront les « allemandes ». Les premiers villages ainsi crées prennent une appellation en WEILER.
INGEN, HEIM.

En 401 une tribu allemanique installée à BOOFZHEIM est sans doute issue du clan de BOFFI ou BOOFO du nom du chef de clan, les noms des villages à proximité du notre portent le nom de peuplades ou clans germaniques :

FRIESEINHEIM : Foyer des Frisons.
SAASENHEIM : Foyer des Saxons.
SCHWOBSHEIM : Foyer des Souabes.

Les tribus allémaniques à cette époque ont leur dialecte dont est issu du parler alsacien

Peu de vestiges de cette époque lointaine sont encore visibles de nos jours, quelques tumulis celtes sont encore apparents dans le Ried non loin de BOOFZHEIM datant de la période de Hallstat*.

La culture intensive du maïs, le nivellement dû au passage de la charrue fait craindre une disparition importante des zones tumulaires. Une fouille datant de 1983 à Obenheim a livré quelques objets de l'âge de bronze (2000 avant J.C.) et de l'âge de fer (1000 ans avant J.C) Il est probable que l'église catholique St. Etienne soit construite sur un temple dédié à l'une des nombreuses divinités païennes (Celtes, Romaines ou autres..).

C'est vers l'an 1200 que notre village est mentionné pour la première fois dans l'histoire sous le nom de BOFFESHEIM, autres noms employés durant des siècles : BOOFI - BOFFTSHEIM - BOFFSHEIM - BOBOTZHEIM - BOOFTZHEIM - BOOFFZHEIM - et enfin le nom actuel BOOFZHEIM.

Le nom ALSACE apparaît au VII° siècle sous la plume du chroniqueur Frédégaire : on parle « d'Alésaciones » en 610, puis d'« Alésacius » en 613, mais que signifie-t-il ?

Pour certains, Alsace est un mot celtique qui désigne une falaise, c'est-à-dire" l'escarpement des Vosges".

Pour d'autres, son origine est typiquement alémanique : Alsace est composé du mot « sass » qui vient du verbe « sitzen » et peut être traduit par « pays ».

Elsass voudrait dire soit « le pays de l'ILL» soit le « pays étranger » (ali = étranger en alémanique).

 

* Hallstat, village de la haute Autriche, où on a découvert une nécropole contenant près de 1000 sépultures, la localité a donné son nom à la première période de l'âge du fer (1000 à 500 avant J.C.).

- D'après le travail scolaire de Céline Chombeau 1988-1989.
- Recherches personnelles à la Direction Régionale des Antiquités d'Alsace.

 

     
Les Armoiries de la Commune
Boofzheim, un village du Ried
 

Les MIEG, Seigneurs de BOOFZHEIM :

En 1501, un contrat passé le mardi après la Saint-Nicolas, transmis à Louis Mieg le quart du Herrenguth qui était passé de la maison de Guirbaden à Pierre Wyrich, bourgeois de Saverne pour la somme de 220 livres Strasbourgeoises.

La famille devint seigneur de Boofzheim après avoir fait l'acquisition des droits relevant du village.

 

Lettre de l'Empereur Frédéric III octroyant à la famille Mieg ses armoiries.

   
BOOFZHEIM

PRÉSENTATION GÉOGRAPHIQUE

Habitants 1070 - Altitude 159 m.

Vers STRASBOURG

Vers COLMAR


Le ban communal de Boofzheim, village du Canton de Benfeld, situé dans le Grand Ried, à 9 km du Chef Lieu de Canton, à 45 km au Nord-Est de la commune de COLMAR, à 30 Km au Sud de Strasbourg et à 4 Km de l'Allemagne. La superficie du ban communal est de 1234 hectares.

Le ban communal est bordé par celui des communes de :
• à l'Est, RHlNAU
• au Sud, FRIESENHEIM
• à l'Ouest, ROSSFELD et HERBSHEIM
• au Nord, OBENHEIM

Deux départementales traversent le ban communal :
• Ia RD 468 du Sud vers le Nord
• Ia RD 5 d~st en Ouest.
Ces deux routes se croisent au centre de la commune.
Le Canal du Rhône au Rhin traverse l'extrême Ouest du ban.



Le Krummgraben, le Westergraben, le Riedgraben et le Neuergraben, notamment, arrosent le territoire communal.
L'orientation de leurs lits est Sud-Ouest / Nord-Est.

 


 

À BOOFZHEIM, On peut y voir quelques vieilles maisons à colombage datant du 17è siècle.

Au XIVè siecle la moitié du village appartenait à l'évêché de Strasbourg alors que l'autre moitié était partagée entre différents Seigneurs.

Au cours du XVIè siècle la famille Mieg de Boofzheim acquit tout le village. Elle y introduisit la réforme en 1545 et s'y fit construire en 1S68 un Château à l'Est de l'Eglise Catholique.
Il fut détruit en 1636 et reconstruit en 1642. Aucun vestige ne subsiste.

Eglises
Eglise Luthérienne de style néo-classique du 19e siècle construite en 1853/1854 et restaurée en 1905.
Eglise Catholique attestée en 1211, fut reconstruite en 1592.

La Tour et des vestiges de la nef subsistent de cette époque. En 1870 la nef est reconstruite.
Puis en 1896 on dota cette église d’un nouveau Choeur. À cette occasion on fit sceller trois pierres tombales dans le mur extérieur du Choeur, chacune porte en relief les armoiries de la famille Mieg de Boofzheim. A l’intérieur de l’église se trouve une tolle peinte représentant « Le triomphe de Saint Etienne ».
Presbytère Protestant construit en 1837 et restauré en 1985/1986.

Mairie : Ancienne Mairie construite en 1832 démolition et reconstruction d’une nouvelle Mairie en 1969/1970.
Ecole Primaire : Construite en 1904 sur l'emplacement du vieux cimetière protestant
Aménagement d’un relais nautique le long du Canal du Rhone au Rhin en 1991/1992, exploité par la Sté CROWN BLUE LINE.
Camping Caravaning du Ried situé à la péripherie Est du village.
Grande Marche Populaire Internationale chaque 2e samedi et dimanche du mois de Novembre.

Informations :
Mairie de 67860 Boofzheim, Tél. 88 74 60 11 - Fax : 88 74 88 97

PRÉSENTATION ADMINISTRATIVE :

BOOFZHEIM fait partie des structures intercommunales suivantes :
• Arrondissement de SELESTAT - ERSTEIN
• Canton de BENFELD
• SICTOM de SELESTAT (ramassage et traitement des ordures ménagères)
• SIVOM du RIED
• SIVU des Communes Forestières du Centre-Alsace
• Syndicat des Eaux du Ried
• Syndicat Intercommunal d'Assainissement du Ried
Le SIVOM du RED a été créé par arrêté préfectoral du 25 août 1966. Il regroupe les communes de BOOFZHEIM, DAUBENSAND, DIEROLSHEIM, FRIESENHEIM - GERSTHEIM, OBENHEIM et RHINAU.
Son siège se situe à la mairie de GERSTHEIM.
Les compétences du syndicat sont au nombre de sept à ce jour. Ce sont la construction et le fonctionnement des établissements d'enseignement du premier cycle du second degré,
I'aménagement de la voirie urbaine à l'exclusion des travaux d'entretiens, la construction et la gestion du réseau d'assainissement général et de stations d'épuration, la création, I'aménagement et la gestion de gymnases et de piscines, la construction et l'aménagement de terrains de sports, I'informatique, la construction et le fonctionnement du centre de secours de Boofzheim (à l'exception de Gerstheim rattachée au centre d'Erstein).
Le SIVU des Communes Forestières du Centre Alsace est formé entre les communes de BENFELD, BOLSENHEIM, BOOFZHEIM, ESCHAU, FRIESENHEIM, HERBSHEIM, HIPSHEIM, HINDISHEIM, HUTTENHEIM, ICHTRATZHEIM, KERTZFELD, MATZENHEIM, MEISTRATZHElM, NORHOUSE, OBENHEIM, OSTHOUSE, OSTWALD, ROSSFELD, SAND, WESTHOUSE, SCHAEFFERSHElM, UTTENHEIM, ZELLWILLER Son siège se situe à la mairie de HUTTENHEIM. Le syndicat met à la disposition des communes membres, des salariés qui s'occupent de l'entretien de leurs forêts soumises au régime forestier.

   

LA COMMUNE A TRAVERS LES TEMPS

Les armoiries de la commune sont "au premier coupé d'or au lion léopardé de gueules, au deuxième d'azur à deux étoiles". C'était les armes de la famille MUEG de BOOFZHElM, propriétaire du village depuis le XVIème siècle. Ces armes aux émaux erronés, figurent en pointe des rames enregistrées sous Louis XIV.

Au XIème siècle, le village appartient en partie à l'abbaye de Saint-Etienne et en partie à l'évêque de Strasbourg.
Il entre dans le fief de la famille Mueg au XVIème siècle, et sous son influence, adapte la religion reformée à partir de 1545.
En 1636, en pleine guerre de Trente Ans, les Suédois détruisent le village, qui doit son repeuplement à l'immigration de familles suisses et hollandaises. Après la mort de Paul Jacques Mueg en 1684, le domaine est partagé entre différentes familles.
De multiples combats se déroulent ensuite sur le territoire alsacien au cours de l'histoire, mais BOOFZHEIM souffre surtout de la seconde guerre mondiale.
Le village est évacué en 1939. A la fin de l'occupation, il est sinistré à plus de 30% par les combats qui opposent les Alliés, lancés dans la reconquête des territoires après le Débarquement, aux Allemands, qui tentent en Alsace une contre offensive désespérée en janvier 1945, mais sont bientôt repoussés.


PATRIMOINE CULTUREL

Le ban de la commune de BOOFZHEIM est assez riche en vestiges archéologiques et témoignages du passé.

On y recense, en effet tout aussi bien :
Plusieurs sites archéologiques attribués selon les cas à l'époque protohistorique, gallo-romaine ou médiévale.
Divers vestiges militaires datant de la dernière guerre mondiale (blockhaus ou casemates de la Ligne Maginot).
De nombreuses maisons et fermes datant de XVIIème, XVIIIème et XIXème siècle existent encore dans le centre du village.

L'église catholique Saint-Etienne a été construite en 1522 à l'emplacement d'un édifice datant de 1211. Lorsque la religion reformée est introduite à BOOFZHEIM l'église est transformée en temple. Elle est rendue à son usage catholique en 1855, parce que la communauté protestante a fait édifier son propre temple.
Dans l'église catholique, les trois pierres tombales de la famille Mueg, à l'extérieur du chœur et la porte Renaissance de la sacristie sont inscrits à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Le canal du Rhône au Rhin est creusé en 1883 et parcourt 320 km. 164 écluses retiennent ou font affluer l'eau dans les plans pour créer dans chaque section les nivellements nécessaires aux bateaux. Une de ces écluses se trouve sur le ban de la commune de BOOFZHEIM.