afrique, cote d'ivoire, abidjan, sahara, sahel, akwaba, bakwaba, boof, continent africain, terre africaine, afrique noire, tropical L'Afrique

Un continent en plein boulversement.

Nos plus vieilles photos" Afrique" - ICI -

Des études :
Son Histoire

La Santé

Le patrimoine unique

Sa Civilisation

Ces Richesses

Tous les états

l'Afrique francophone : Association et recherche, culture et musique, sites généralistes, presse, si vous désirez en savoir plus !!!

L'ESCLAVAGE

La traite des noirs

Vous désirez envoyer une carte postale (Image haute définition) : 2 choix possibles (1 - Afrique d'autrefois) et (2 - Visage femme et masque)

LA TERRE AFRICAINE.

Avec ses 30 millions de km2, et malgré plusieurs milliers de kilomètres de côtes, l'Afrique semble tourner le dos à la mer. Bien qu'étant un des foyers originels de l'humanité, son isolement a été longtemps sa principale caractéristique.

L'Afrique est le plus tropical des continents.

Elle est divisée en bandes approximativement parallèles à l'Equateur, qui déterminent les principaux domaines naturels : forêt équatoriale, savanes tropicales, bordure du désert ou sahel, désert saharien, Afrique méditerranéenne. Les reliefs altèrent ici et là la zonalité climatique et végétale, trait fondamental du continent africain. Ces zones s'expliquent par le déplacement au cours de l'année des grands centres d'action de l'atmosphère.

Basses pressions équatoriales, air humide et anticyclones subtropicaux, à l'air chaud et sec, se rencontrent en un plan de contact appelé front intertropical. Deux fronts balaient ainsi l'Afrique au nord et au sud de l'équateur.

Ce sont des zones de perturbation où se déclenchent des pluies qui introduisent un rythme ; saisonnier dans des régions uniformément soumises à une chaleur constante.

10 mesures pour aider l’Afrique à s’aider elle-même

Donner au continent les moyens de se prendre en charge n’est pas seulement une affaire d’argent. La preuve…
L'Afrique ne doit pas se laisser enivrer par les promesses de l'argent facile. Au lieu d'augmenter les montants de l'aide internationale, le G8 ferait aussi bien de l'encourager à se prendre en charge en appliquant dix mesures simples qui ne coûtent rien, ou presque.

1. Libérer le savoir Le prix des livres est tellement élevé en Afrique qu'il constitue un véritable impôt sur le savoir, qui est l'un des moteurs du monde moderne. D'où notre première proposition : inviter les éditeurs des pays riches à confier une part raisonnable de l'impression d'une publication à leurs confrères africains. Si, en outre, ils leur font grâce des droits d'auteur, ces ouvrages coûteront cinq fois moins cher localement. Les livres ne s'en vendront pas moins bien sur leurs marchés actuels, et leur lectorat s'en trouvera élargi.

2. Imposer la fuite des cerveaux À Birmingham, au Royaume-Uni, il y a plus de médecins originaires du Malawi qu'il n'y a de médecins dans le Malawi tout entier. Et il n'y a aucune chance qu'ils se laissent convaincre de revenir chez eux, dans l'un des pays les plus pauvres au monde. Ces professionnels, et autres dentistes, ingénieurs ou avocats émigrés, devraient payer un visa d'expatriation à leur pays natal. L'argent ainsi récolté serait ensuite utilisé pour combler les manques dans l'activité qu'ils auraient pu exercer sur place.

3. Réformer le chocolat Doubler la quantité minimale de cacao que doit légalement contenir le chocolat aura une conséquence immédiate sur les prix de la fève, et donc sur les économies de la Côte d'Ivoire et du Ghana. En outre, le chocolat n'en sera que meilleur.

4. Professionnaliser la musique
Grand succès africain à l'exportation, la musique a besoin d'une meilleure assise professionnelle. Pour accroître ses débouchés commerciaux, il faut créer un « Nashville africain », un haut lieu de la musique de qualité tout autant qu'un centre de formation des agents artistiques et des jeunes musiciens.

5. Promouvoir les produits Plusieurs années ont été nécessaires pour convaincre les agriculteurs d'Afrique de l'Est d'utiliser des emballages modernes pour vendre leur café à l'international. Mais le savon à l'huile de palme du Congo est encore emballé dans du papier journal. Et les mangues cultivées en Ouganda se dessèchent sur les arbres faute de main-d'oeuvre pour les cueillir et les exporter. Les Marks & Spencer et Walmart du monde entier pourraient faire bénéficier les distributeurs africains de leur expertise en matière de commercialisation et de distribution.

6. Mettre les ONG en concurrence Depuis les années 1960, les organisations non gouvernementales (ONG) se sont tellement multipliées en Afrique que certaines sont devenues très puissantes, voire irresponsables. Il est nécessaire que les services qu'elles rendent deviennent compétitifs et qu'elles travaillent en liaison étroite avec le secteur privé. Les contrats d'équipements ou d'infrastructures signés par les grandes entreprises devraient inclure une part de travaux d'intérêt général, dont la réalisation serait confiée aux ONG à l'issue d'un appel d'offres.

7. Multiplier les contrats public-privé Au Kenya, la route Nairobi-Mombasa est dans un triste état, et elle n'est pas la seule sur le continent. Pourquoi ne pas en faire un projet modèle ? Elle pourrait être réhabilitée dans le cadre de ces contrats BOT (Build, Operate and Transfer), qui associent les autorités publiques et le secteur privé. Les premières garantissent la stabilité de l'environnement économique et le second prend en charge l'investissement (Build), exploite l'installation pour son compte (Operate), le temps de rentrer dans ses fonds, avant d'en transférer la propriété à l'État.

8. Conditionner l'aide à l'amélioration du climat des affaires L'une des raisons de l'insuffisance des investissements étrangers en Afrique, hormis dans les mines et le pétrole, se trouve dans un rapport récent de la Banque mondiale. Il est dix fois plus long de créer une entreprise au Kenya qu'à Hong Kong. Cinq démarches sont nécessaires, au lieu de deux. Les mêmes difficultés se retrouvent ailleurs sur le continent dès lors qu'il s'agit de créer une activité, d'acheter ou de vendre un bien immobilier, ou de recouvrer des dettes. Il suffirait de réformer ne serait-ce qu'une seule des étapes de ces processus inefficaces pour améliorer l'environnement des affaires tout en réduisant les risques de corruption.

9. Détaxer l'informatique Les privatisations, la libéralisation des marchés, un secteur privé florissant et la démocratie vont de pair. L'informatique est un maillon aussi indispensable à ce dispositif que la roue l'est à la brouette. De même qu'il n'y a pas de brevet sur la roue, il ne doit pas y avoir de droits d'utilisation de logiciels. En échange, les pays africains devraient lever leurs restrictions à l'importation d'ordinateurs.

10. Introduire une taxe équitable sur le café L'importation de cerises de café dans nos pays est trois fois moins taxée que celle de café torréfié. Ce simple principe définit tout un système de taxation dont le résultat est que moins de 0,2 % du prix de vente du produit fini revient au cultivateur de la graine... Réformer ce système aurait des effets bénéfiques immédiats sur les agriculteurs africains et leurs familles, soit 60 millions de personnes qui tirent leurs moyens d'existence du seul fruit du caféier.

INDEX DU SITE - Contact - Tout sur la Côte d'Ivoire - Mes liens Afrique

De retour de Mayotte et de la Réunion,

Le KILIMANDJARO

ou Pic UHURU,

Massif volcanique de l'Afrique (Tanzanie), portant le point culminent du continent : 5895 mêtres

 
La Forêt
Les lacs
La Côte
La savane
Les paysages de l'Afrique
Le Sahara
Le Sahel

LE DOMAINE ÉQUATORIAL.
Le climat équatorial règne entre le 3e degré de latitude sud et le 3ème degré nord La cuvette congolaise, les régions côtières du golfe de Guinée, de la Sierra Leone à la Côte d'Ivoire connaissent des températures moyennes égales ou supérieures à 25°C. L'air est saturé d'humidité et les pluies abondantes durent plusieurs mois par an. Les mouvements ascendants de l'air entraînent l'accumulation d'énormes masses nuageuses qui se résorbent en d'abondantes et violentes pluies orageuses, quotidiennes dans le bassin du Zaïre, en deux saisons séparées par deux courtes saisons sèches dans les régions subéquatoriales guinéennes.

LE MONDE FERMÉ DE LA FORET.
Sous ces climats, l'arbre est omniprésent : c'est le domaine de la forêt dense toujours verte. La forêt primaire, jamais défrichée est rare en Afrique. Elle a cet aspect de cathédrale végétale silencieuse et sombre que les explorateurs décrivirent au siècle dernier : les arbres se répartissent en strates, la plus élevée atteignant 40 m, avec quelques géants de 60 m. Au sol, la lumière pénètre mal, empêchant la pousse des végétaux : la circulation est aisée. La forêt secondaire, régénérée après un défrichement, offre l'image traditionnelle de la forêt "vierge" : luxuriance, exubérance et impression d'étouffement.
L'hétérogénéité de la forêt, on rencontre jusqu'à 50 espèces d'arbres à l'hectare explique la difficulté d'une exploitation rationnelle : il est souvent malaisé d'aller chercher les bois de déroulage ou d'ébénisterie.
Les pays de forêt sont des domaines privilégiés pour les plantations de café, de cacao, d'ananas et de bananes, pour le palmier à huile et des cultures vivrières nombreuses: igname, riz, taro, maïs.
Aux limites de son domaine écologique, l'aspect de la forêt se modifie : des espèces à feuilles caduques se mêlent aux arbres à feuilles persistantes. Par transitions parfois insensibles on pénètre ainsi dans un autre domaine: le monde des savanes. Un aspect particulier de cette transition est la mosaïque forêt-savane. Enfin, le long des cours d'eau, la forêt dense forme des galeries s'enfonçant au coeur des pays de l'herbe.

       
  Le détroit de Gilbraltar      

LE MONDE DES SAVANES.
La savane est en Afrique de l'ouest, la formation végétale la plus répandue; cependant elle ne correspond pas à une zone climatique particulière. Du se au 14e degré de latitude nord et à partir du 4e degré sud règne le climat tropical à saisons sèche et pluvieuse alternées. Pendant l'"hivernage", l'été dans l'hémisphère nord, des averses orageuses brutales détrempent les pistes et gonflent les cours d'eau. Les températures sont plus élevées qu'en zone équatoriale et les amplitudes thermiques plus fortes.

D'immenses horizons herbeux. Le domaine soudanien est celui de la forêt dense sèche et de la savane. La forêt est bien différente de la forêt de la pluie : feux et défrichements l'ont fortement dégradée et on ne la ,trouve plus que par places, notamment dans les réserves botanIques et zoologIques. Presque partout, elle a cédé la place à la savane. Du Sénégal au Soudan s'étend un paysage de prairies d'herbes hautes et vivaces. Les graminées qui les composent sont transformées par la sécheresse en un paillasson blessant pour le bétail.
On trouve rarement la savane à l'état pur et toutes les transitions existent entre savane herbeuse et forêt. Bien que pouvant avoir une origine naturelle, les savanes résultent surtout du passage des feux annuels allumés par l'homme pour la chasse et
l'agriculture. Dans ce monde ouvert, une paysannerie variée, mobile ou enracinée à son terroir a humanisé les paysages, faisant valoir les cultures de mils, de coton et d'arachide.

Le terrain de chasse de l'Afrique.
Dans ces paysages ponctués de termitières et, aujourd'hui à l'écart dans les réserves, se déplacent les grands herbivores surveillés par les carnivores ; reptiles, rongeurs et oiseaux complètent l'ensemble, faisant des savanes le terrain d'observation et de chasse privilégié du continent.

       
    L'Oasis d'El Goléa    

SAHEL.
A mesure que l'on s'approche des tropiques, les pluies, de faible importance, ne compensent pas une saison sèche tyrannique de plus de 8 mois.
Le Sahel est l'antichambre du désert. C'est le domaine de la steppe, formée de touffes d'herbes laissant nues de larges plaques de soL de graminées piquantes et d'arbustes épineux. L'irrégularité des pluies rend les récoltes aléatoires. Autour des Points d'eau, le long des cours d'eau, les cultures peuvent se maintenir. Le Sahel est le domaine de l’élevage, souvent nomade. Ici vivent les pasteurs maures, arabes, touareg et surtout les peuls présents d'un bout à l'autre de l'Afrique de l'ouest. Depuis une quinzaine d'années la sécheresse a cruellement affecté les pays du Sahel ; toutes les ressources agricoles ont été touchées, entraînant famine et exode.

RELIEFS D'AFRIQUE TROPICALE.
De l'Équateur au Sahara, les reliefs de l'Afrique de l'ouest sont discrets. L'architecture d'ensemble date de l'ère Primaire et a été renforcée au Tertiaire. Une série de dépressions remblayées par des dépôts de tous âges s'aligne du Cap Vert au Soudan : bassin sénégalo-mauritanien, cuvettes occidentale et orientale du Moyen Niger ; bassin du Tchad. Les paysages sont calmes : ondulations dunaires au Sénégal, plaine amphibie où le Niger divagant forme son delta intérieur, topographie bosselée modelée par le vent au Niger et au Tchad.
Plus au sud, les bombements côtiers forment une ligne de faite où apparaissent des roches qui comptent parmi les plus anciennes de la planète ; certaines, richement minéralisées sont ou pourraient être exploitées. Les reliefs forment un alignement discontinu du massif du Fouta Djalon en Guinée à la chaîne camerounaise de l'Adamaoua. Des massifs volcaniques les jalonnent, telle Mont Cameroun (4070 m), point culminant de l'Afrique de l'ouest. Les formes les plus caractéristiques de ces montagnes sont les "pains de sucre" ou inselbergs. Profitant des cassures, les fleuves traversent ces chaînes en gorges coupées de rapides, rendant impossible toute navigation. Les débris de ces massifs ont formé au cours des temps les sédiments qui constituent l'ossature des plateaux voltaïques et maliens : surfaces monotones, cuirassées de latérite et accidentées d'escarpements.

   
       
  ... d'immense champs de dunes      

LE SAHARA (de l'arabe "alsarah" qui signifie désert).
Le ciel immense et le minéral forment la trame du plus grand (8 millions de km2 soit 17 fois la superficie de la France) et du plus sévère désert du monde. Les paysages sont variés : au centre, des masses montagneuses en roches cristallines surmontées de pitons volcaniques : Ahaggar, Tibesti, Aïr. L'Adrar des Ifoghas est entouré, comme ses voisins, de plateaux gréseux (Tassili). Ailleurs le socle est le plus souvent masqué par une couverture sédimentaire.

Avant il y avait la mer : A l'ère primaire al Sahara était une mer. 8000 ans avant J.C., l'eau était encore un constituant essentiel du milieu qui accueillait alors une importante faune aquatique (poissons, crocodiles, hippopotames,...) et terrestre (éléphant, girafes, lions, rhinocéros, bovins, autruches,...). C'est entre 300 et 2000 avant J.C. à la suite d'une période marqué par l'aridité, que le sahara de dessine comme on le connait aujourd'hui. Depuis la faune se fait rare. Parmi elle, le fennec, et l'addax, grande antilope blanche qui peut rester des mois, voire un an, sans boire.

Un monde fossile. Les climats passés expliquent les paysages : l'avion fait découvrir des réseaux hydrographiques très ramifiés qui revivent pour quelques heures lors d'une pluie. Les plateaux (hamadas} de roches nues sont répulsifs comme le sont les regs, étendues caillouteuses nées du vannage éolien. Pendant les périodes sèches les sables entraînés par le vent se sont accumulés en grands massifs dunaires, les ergs, qui occupent le cinquième de la surface du Sahara.

La vie du désert. Les étés sont torrides. En hiver le gel nocturne est fréquent La sécheresse de l'air est extrême et entraîne de grandes différences de température entre le jour et la nuit
Près de 5 millions de km2 reçoivent moins de 20 mm de pluies par an. Celles-ci survenant, sont toujours accidentelles : pluies tropicales de bordure méridionale, pluies d'hiver des lisières nord La pluie fait reverdir le désert : les graminées germent et fructifient en quelques jours, avant de disparaître, grillées par la fournaise. D'autres végétaux sont adaptés à la sécheresse : des épineux, des plantes
au système radiculaire hypertrophié.
Le Sahara n'a pas toujours été un désert : les fresques préhistoriques du Tassili N'Ajjer témoignent d'une végétation arborée et d'une faune abondantes. Un million et demi d'hommes vivent au Sahara.
La moitié nomadise, à la recherche de nourriture pour le bétail, soumise aux contraintes climatiques.
Les sédentaires sont agriculteurs et commerçants dans les oasis et leur acharnement à cultiver a autant d'importance que la présence de l'eau. Plus qu'une barrière, le Sahara est un trait d'union symbolisé par les caravanes, entre le monde de l'Afrique noire et l'Afrique méditerranéenne.

LE MAGHREB.
Le "Couchant" des Arabes appartient au monde méditenanéen : une bande étroite de 300 km entre mer et désert, longue de 1.700 km ; trois états : Tunisie, Algérie, Maroc. Un relief vigoureux morcelle le Maghreb en petites unités topographiques, multipliant les entraves aux communications. Partout dominent les tons ocres et rouges. Parfois scintillent au soleil des nappes de sel : ce sont les chotts. Les étés sont chauds et très secs, les hivers doux et humides ; gel et neige sont fréquents. Les pluies favorisent plus le Maroc et l'Algérie que la Tunisie. La forêt, soumise au feu et à la dent des troupeaux depuis l'Antiquité, n'existe plus qu'en de rares îlots, en montagne. Ailleurs, l'érosion a mis la roche à nu, ou bien une végétation dégradée a succédé à la forêt: garrigue odorante ou fourré vert impénétrable du maquis. Sur les plateaux, la rareté des pluies impose le vert tendre de la steppe à alfa. Le Maghreb n'est pas un domaine humide : le nord seul porte des cultures ; l'intérieur est le domaine de l'élevage.

       
    Le lac Tchad    

LITTORAUX AFRICAINS.
La côte africaine est rigide, toute en vastes courbes et secteurs rectilignes séparés par des caps à peine saillants. Elle doit son allure d'ensemble plus aux cassures majeures de la croûte terrestre qu'à l'érosion.

Plages désertes. Les plages de l'Atlantique sont d'immenses cordons de sable ourlant la côte, isolant parfois une lagune aux eaux calmes bordées de palétuviers et de cocotiers, qui contrastent avec la violence de la barre sur la plage. Le passage de la barre par les longues pirogues des pêcheurs est toujours un spectacle pittoresque. Criques et abris font la mer accueillante : la barre s'atténue. De plus en plus de voyageurs découvrent ces sites de tourisme et de repos. Plus rares sont les paysages rocheux. Ils abondent en revanche sur la côte méditerranéenne, plus contrastée et vigoureuse et les bons sites portuaires y sont plus fréquents que sur l'Atlantique. L'océan nuance la zonalité climatique de l’ Afrique : courant froid des Canaries rafraîchit la côte du CapVert au Maroc ; celui de Benguela désersifie la côte de l’Angola.

Iles atlantiques. Peu d'îles jalonnent les rivages africains et toutes sont volcaniques : l'arc canarien offre des îles pittoresques et fraîches ; l'archipel du Cap Vert est chaud et aride. Au fond du Golfe de Guinée, Macias Nguema a un beau paysage équatorial montagneux.
Sur l'Equateur, l'îlot de Sao Tomé vit modestement de ses ressources agricoles. L’Afrique secrète et variée se découvre peu à peu. Encore isolé, le continent noir est une terre accueillante. La nature encore sauvage, les hommes aux coutumes parfois mystérieuses, les jeunes états africains s'offrent à la curiosité du voyageur.

   
       
  La Baie des Phoques en Mauritanie      
   
           
Les Principales découvertes de l'Afrique du Nord au Sud (Vol Avion)
Paris-Bamako
 
Paris-Abidjan
 

Paris-Nouadhibou

La côte africaine et l'Europe ne sont séparées que par les 14 km du détroit deGibraltar.

L'avancée de l'Afrique vers l'Espagne constitue la terminaison de la chaîne du Rif, empilement de calcaires soulevés à la fin de l'ère tertiaire, humide et boisée, peuplée d'agriculteurs.

Tanger commande l'entrée du détroit. Cité cosmopolite, c'est une des portes légendaires de la Méditerranée, Kaléidoscope de deux mondes, on y trouve la marque de l'Europe, mais aussi le souk, et de nombreux témoignages de l'architecture chérifienne.

Rabat contrôle le passage des plaines entre l'océan et les plateaux à l'est. Son choix comme capitale depuis le XIIe siècle explique l'importance de l'agglomération de

Rabat-Salé. Sur la côte, des complexes balnéaires s'alignent jusqu'au port de Kénitra et, au Sud, en direction de Casablanca. La ligne laisse cette cité, la plus grande du Maroc à l'ouest et survole le "plateau des phosphates" entre Khourigba et Marrakech, qui recèle un énorme gisement à haute teneur, faisant du Maroc le premier exportateur mondial de ce produit. Vous passez la voie ferrée joignant l'arrière-pays minier au complexe portuaire de Safi.

Agadir est une ville industrielle et touristique ainsi qu'un important port de pêche, reconstruite après le séisme de 1960 qui l'avait anéantie. La plaine du Souss entre les chaînes puissantes du Haut (4.165 m) et de l'Anti-Atlas est un jardin maraîcher et Fruitier.
L'oued Draa marque le début du désert. Au-dessus du territoire du Sahara Occidental, vous survolez la vaste dépression calcaire de Saguia el Hamra puis les hamadas du pays Zemmour. A Bou Craa a été découvert un des plus grands gisements de phosphates du monde, exporté par le port d'El Aïoun.

Nouadhibou, à la frontière du Sahara Occidental et de la Mauritanie, est situé sur une flèche sableuse construite par le courant côtier des Canaries. Dans son abri, la baie du Lévrier est un bon site portuaire accessible aux grands minéraliers.

Nouadhibou exporte ainsi l'hématite à haute teneur de la montagne de fer de Kedia d'Idijll (917 m) près de Zouérate, évacuée par une voie ferrée de 650 km qui contourne la frontière du Sahara Occidental. La ville, malgré cela, reste isolée dans une région presque vide d'hommes.

 

La rencontre de l' Afrique se fait par la région d'Alger, La capitale de l'Algérie s’étend dans l’amphithéâtre des collines du Tell dominant une baie ouverte sur la plaine agricole de la Mitidja. Alger-la-Blanche était un modeste poste turc. Elle est devenue le centre vital de l'Algérie et sa force est de lier l'est à l'ouest du pays.

Passés les chaînons de l'Atlas tellien parfois couverts de forêts de cèdres, s'étendent les hauts plateaux steppiques, semés de chotts où nomadisent des pasteurs montagnards.

l'Oasis d'El Goléa

Au nord de Laghouat, les Monts Ouled Nail annoncent le désert.
La route transsaharienne passe à proximité des champs de gaz naturel de la région d'Hassi R'Mel. A 650 km d'Alger,

Ghardaïa, blanche, ocre, bleue, surgit du désert, flanquée, le long de l'oued M'Zab qui entaille un plateau raviné et aride, de quatre cités.

Deux autres villes à l'écart, complètent l'ensemble. Leur création répondait à des préoccupations militaires et religieuses : refuge de foi des Ibâdites persécutés. L'irrigation des oasis du M'Zab est un chef-d'ceuvre technique vieux de 900 ans. L'architecture en est un autre.
Beaucoup de Mozabites ont émigré vers le nord, où ils sont d'avisés commerçants.Après le survol de l'oasis d'El Goléa, le couloir entre les grands ergs débouche sur l'hamada calcaire du Tademaït, plateau nu, à plus de 1.500 m d'altitude. Reggane, à
l'ouest de la plaine du Tidikelt, est un des endroits les plus inhospitaliers du Sahara.

L'erg Chech prolonge vers le sud le Grand Erg Occidental. Ses dunes sont en régression, le sable se déplaçant vers la Mauritanie. Après avoir pénétré en territoire
Malien, vous coupez l'ancienne piste chamelière, qui, en 50 jours, joignait Tindouf à Tombouctou.

La région de Bamako est un morceau de socle ancien aux surfaces paisibles. La savane, avec un climat tropical déjà humide, est assez densément peuplée, surtout le long du Niger. Ville du fleuve,

Bamako

Bamako occupe un site magnifique et s'étire entre l'eau et les falaises sombres de Koulouba.
Face à la gare du Dakar-Niger, le marché, très animé, perpétue la tradition commerciale de l'ancien empire du Mali.
La ville est devenue récemment une capitale politique relayant ainsi les villes anciennes de Tombouctou, Djenné et Mopti.

 

La ligne aborde l'Afrique en survolant l'Algérie orientale. Skikkda, est une ville industrielle, au développement spectaculaire. Son complexe pétrochimique est alimenté par d'importants oléoducs venant des champs pétrolifères du Sahara oriental. Constantine, en arrière de l'Atlas tellien, contrôle une région céréalière très anciennement humanisée. Son site est exceptionnel : un méandre du Rhummel, profondément encaissé, défend une plate-forme rocheuse où se tient la cité.

L'Aurès (2.328 rn) est un massif calcaire plissé et aride. Sur le versant sud, de rares rivières forment des canyons sinueux aux fraîches palmeraies. Biskra est la porte du désert. Sa palmeraie fournit la deglatnour, exportée en Europe.

Ghardaïa, au coeur du M'Zab, est une des cités dont l'architecture dépouillée a inspiré les urbanistes contemporains. Au sud. Le couloir entre les ergs débouche sur le plateau calcaire du Tademaït à plus de 1.500 m d’altitude. La route transsaharienne qui le traverse rejoint In Salah, importante oasis originale par ses palmeraies alignées.

Le Tanezrouft est une des régions les plus hostiles du Sahara. L'Adrar des Ifoghas, plus accueillant, est un massif cristallin (800 rn) au relief sculpté par l'érosion désertique.

Gao, au bord du Niger, est une ville anciene. Le commerce du sel lui assurait, au XIe siècle, une grande prospérité, et comme Tombouctou et Djenné, elle s'épanouit sous la période des Askia, qui en firent leur capitale, riche d'or et de marchandises.
Ouagadougou est la capitale de l’ancienne Haute-Volta.

La région est couverte d'une savane où les paysans ont sélectionné le karité, le nére, le baobab, arbres utiles. A l'ouest de la ville, court la voie ferrée qui rejoint Abidjan.

La forêt équatoriale s'étend sur plus de trois cents kilomètres dans l'intérieur, jusqu'à la région d'Abengourou.

Elle est une des principales richesses de la Côte d'Ivoire. La région d'Abidjan est couverte de grandes plantations de palmiers â huile et de cocotiers, en bordure de la lagune Ebrié, où vivent des pêcheurs et des éleveurs qui ravitaillent la capitale.

Celle-ci apparaît, immense agglomération avec la presqu'île du Plateau, hérissée de gratte-ciel, moderne quartier des affaires et centre politique, et les quartiers de Cocody résidentiel, Adjamé ou Treichville populaires et colorés. Le port d'Abidjan est l'un des plus importants ports d'Afrique occidentale: exportations de bois, marchandises, pêche animent les activités de la zone industrielle, faisant d'Abidjan une grande métropole africaine.

   
Paris - Dakar
Paris-Brazzaville
Paris-Lomé

Vous abordez l'Afrique en survolant la plaine littorale d'Annaba. La ville, bâtie près des ruines de l'antique Hippone est devenue un des pôles de développement de l'Algérie : un important complexe sidérurgique alimenté par les mines du Djebel
Ouenza est lié aux industries voisines de Skkikda et Constantine.

L'avion survole les hautes plaines agricoles du Constantinois puis les rides calcaires de l'Aurès (2.328 m) où des populations de langue berbère mènent une vie rude vouée à l'agriculture de montagne et à l'élevage.

Biskra, à ses pieds, étale sa palmeraie. La ville moderne contraste avec le vieux Biskra, tranquille village ombragé aux maisons ocres.
Au sud-ouest de Ghardaïa, le Grand Erg Occidental aligne sur plus de 500 km d'immenses champs de dunes, la plupart orientés selon la direction nord-est des vents dominants.

Les gassi, couloirs plats entre les dunes, facilitent la circulation des hommes. La vallée du Gourara abrite de nombreuses oasis, souvent alimentées par des foggaras ; Timimoun offre son ksar et ses palmeraies sur les pentes dominant le fond salé de sa sebkha. Le vol se poursuit au-dessus des sables de l'erg Chech et de l'Ouaran.

Le Sahara mauritanien, peu accidenté et humide, a été le terrain de migrations anciennes d'hommes ayant atteint le Sahel. Avant d'atteindre la vallée du Sénégal, vous coupez la nouvelle route transmauritanienne qui reliera Nouakchott à Nema au sud-est du pays.

Embouchure du lac Sénégal

Le Sénégal,né sur les hauteurs du Fouta Djalon,en Guinée se dirige vers le nord-ouest, et après un parcours de 1.700 km, se jette dans l'Atlantique au sud de St-Louis. Sa vallée est une artère vitale : une paysannerie nombreuse utilise la décrue du fleuve pour cultiver le mil ; les contacts sont nombreux entre Sénégalais et Mauritaniens.
St-Louis fut le premier comptoir français de la côte (1659).

La ville, calme, a gardé le charme des vieilles cités coloniales. A l'extrémité occidentale de l'Afrique, la Presqu’île du Cap-Vert est un ensemble d’îlots volcaniques soudés au continent par des cordons sableux. Dakar a exploité l’abri de sa rade en eau profonde ; son port, un des premiers d'Afrique,exporte phosphates et arachides. L'agglomération qui compte plus de 1000.000 habitants est une ville agréable servie par un climat frais, une grande cité industrielle et le point de départ du chemin de fer vers le Niger.

La côte de l'Algérie orientale est accidentée. Annaba, dans une plaine littorale cernée par les chaînons du Tell, est une des grandes cités industrielles d'Algérie.

Après le survol de la chaine présaharienne des Monts Nementchas ainsi que le Chott Djerid, cuvette salée où passe la route goudronnée Touggourt-Gabès,vous rejoignez le Grand Erg Oriental, immense champ de dunes de près de 300.000 km2. L'eau, peu profonde, explique l'importance des oasis, telle celle de Ghadamès, à la frontière de l'Algérie, de la Tunisie et de la Lybie.

La hamada de Tinghert, plateau calcaire hostile, abrite d'importants champs pétrolifères à In Amenas et Edjeleh. Un faisceau d'oléoducs évacue le pétrole vers le nord de l'Algérie.

Le vol laisse à l'ouest le massif gréseux du Thssili N'Ajjer et ses gravures rupestres, et atteint l'erg de Bilma où vivent oasiens et nomades dans des conditions très difficiles.

Le désert cède devant la steppe sahélienne. Le lac Tchad

Lac Tchad

est un immense étang privé de tout écoulement vers la mer.
Selon la saison, sa superficie varie de 10 à 20.000 km2. Il abrite de nombreux oiseaux et ses rives partiellement aménagées, donnent du blé sur des parcelles endiguées.
N'Djamena, "le lieu du repos", capitale du Tchad est un marché d'exportation de viande et une étape pour le pélerinage vers la Mecque.

Paysage nord Cameroun

A la frontière Nigeria-Cameroun, les Monts Mandara sont une échine de roches pré-cambriennes où vivent les agriculteurs minutieux. Garoua est un marché du coton.

La forêt succède à la savane, et l'on aborde l'immense cuvette du Zaïre, où abondent les bois précieux, monde encore sous-peuplé. Avant Brazzaville, vous survolez le plateau Koukouya où vivent de remarquables agriculteurs. La capitale de la république du Congo disperse ses habitants sur la rive droite du Zaïre, élargi et apaisé dans le Stanley Pool, où il forme une petite mer intérieure. Le Zaïre est le plus puissant (80.000 m3/s à l'embouchure) fleuve africain

Vous survolez la plaine littorale de Skikkda puis les chaînons de l'Atlas Tellien, avant de découvrir les plaines agricoles de Constantine. L'ancienne Cirta, reconstruite par l'empereur Constantin, impose au visiteur un site exceptionnel.

La dépression du Souf, offre des paysages uniques: les oasiens ont creusé des cuvettes profondes d'une vingtaine de mètres afin de trouver la nappe qui abreuvera les dattiers. Pour limiter l'ensablement, des palissades de feuilles de palmier sont plantées, de façon telle que le vent désensable la cuvette. El Oued, la ville aux coupoles blanches est la principale oasis.

Au milieu des dunes immenses, les champs pétrolifères de Rassi Messaoud produisent du brut expédié vers le port de Bejaia par un aléoduc de plus de 650 km. Le Massif de l'Ahaggar est abordé par les plateaux du Tassili N'Ajjer.

L'Ahaggar est un bombement cristallin formant un haut plateau à près de 2.000 m d'altitude, hérissé de sommets volcaniques. L'Atakor (3.003 m), et le plateau de l'Assekrem, où se trouve l'ermitage du Père de Foucault, sont les régions les plus pittoresques.

Tamanrasset à 1.400 m d'altitude est la principale oasis des Touareg en Ahaggar. Les camions qui sillonnent la piste transsaharienne perpétuent le commerce caravanier des Touareg des XVIIIe et XIVe siècles.

Né dans les Monts de Loma, en Siena Leone, le Niger décrit une boucle de 4.200 km avant de rejoindre l'océan. Navigable par biefs, il représente un rythme tropical marqué. C'est la grande artère du Sahel et le delta intérieur qu'il forme de Ségou à Tombouctou est une grande région agricole et pastorale. Niamey capitale de l'état nigérien étend ses quartiers le long du fleuve.

Gaie et hospitalière, elle permet la découverte des artisanats des peuples du désert et soudanais. C'est aussi un des grands marchés de bétail du Sahel.

Le vol se poursuit au-dessus du territoire du Bénin puis du Togo. A l'ouest, l'échine des quartzites de l'Atakora,

Chaine de l'Atakore

offre de pittoresques paysages verdoyants. La région méridionale du Togo est très peuplée et densément mise en valeur grâce à la fertile
Terre de barre.

Lomé, la capitale, est installée sur un littoral lagunaire, exploité par des pêcheurs, piroguiers habiles à franchir la barre. La ville est un port actif, une place commerciale animée et une agréable station balnéaire.

           

La Côte d'ivoire

Pays ou j'ai résidé 22 ans

- La Côte d'Ivoire
- Présentation d'Abidjan
- L'histoire de la Côte d'ivoire
- L'art en Côte d'ivoire
- Les Parcs Nationaux
- L'hymne National de La Côte d'Ivoire

-
Basilique Notre Dame de Paix

Afin de permettre de nous revoir, ou au moins nous adresser des mels, remplissez le formulaire, votre message sera lu et vu de tous.

Réunissons nous !