AKWABA les amis ! Vous êtes sur la page d'inscription des "Toubabs". La plaquette "Souvenirs"

Votre Carte personnalisée - Clic ici - Toutes les lettres d'infos - Tous les toubabs inscrits

Si vous souhaitez apparaître sur la page "Toubab" et vous retrouver, rien de plus simple :

Inscrivez vous et parlez en autour de vous.

Indiquez vos Noms, Prénoms, adresse , Email, votre site perso (si vous en avez un)
et , bien sur, dites nous ce que vous désirez partager : ATTENTION, votre message sera vu de tous

Consulter les messages des "Toubabs" et retrouver nos amis déjà incrits - clic ICI -
Tous mes sujets sur FACEBOOK :
La révolution 3D :
ICI
La Paix : ICI
Les KANKAN du monde : ICI
Akwaba ou bienvenue en Côte d'Ivoire: ICI
Exemples d'applications android ou Apple : ICI
Recevoir ma LETTRE D'INFORMATIONS - Clic ICI
Plaquette sur la Côte d'Ivoire (Fichier pdf)
- La Côte d'Ivoire, Souvenez vous !!!!
Tous les évènements en Côte d'Ivoire
Un Autocollant (RCI) pour mettre sur votre voiture
Nos plus vieilles photos" Afrique" - ICI -
Les mots ivoiriens de la rue : souvenez vous !

L'intégralité de mon site

Je suis Bernard BOOF

Je suis sur Toulouse

Allez, appelez moi au : 0-664-164-530

- "Transfert TEE-SHIRT" est arrivé -

Oui, et je vous l'avais dit, et enfin, il est arrivé.

Je vous propose "le Transfert Tee-shirt des Toubabs" - Vous pouvez réserver - ici -
Mais avant "Lookez" le modèle :
l'Ensemble avec les motifs -
ou Devant (pdf) - Dos (pdf)

Comment procéder :
Vous êtes intéressés ? C'est simple.
Etape à suivre :
- Vous m'appelez sur mon portable (numéro de tel non caché)
- Je vous donne mon adresse afin que vous puissiez m'adresser votre chèque de participation à la conception de l'image, au transfert sur format A4, timbres pour l'envoi.
- Vous recevrez une lettre d'accompagnement avec une explication pour préparer et effectuer votre "Transfert" sur un Tee-shirt qui sera de votre choix.

Vous aurez sur votre feuille A4 : le Dos, le devant, l'Emblème de Côte d'Ivoire, le logo de l'association (AAA) et des surprises pour compléter ou faire des essais.

Je vous demande un chèque de 10 Euros par feuille A4

Merci et j'espère répondre à votre attente

Mon Poême "Souvenir" du Pays de mon enfance

"Ô, Abidjan, perle des lagunes sur fond d’harmattan
Ou nous avons vécu, en symbiose, voilà bien longtemps.
Ou sont passées tes louanges à la Paix ?
Il est vrai, ce n’est pas un mot, mais un comportement, avait-il dit
Mais aujourd’hui aussi, c’est le grand souhait.
Redonne à ton peuple, et aussi au monde une raison de répondre « Oui !».

Côte d’ivoire, ou en est notre enfance ?
C’est à toi qu’aujourd’hui, nous, moi, on pense.

Dialoguez, même si nous ne sommes pas d’accord.
Insistez, on vous regarde, insistez encore,
Prenez votre distinct à bras le corps.
Arrêtez la haine, violence et morts.
Renouons, ensemble, cette joie disparue
Pour laquel, nous, nous étions tous accourus.

J’entends dans les rues de mon cartier
Les tisserands siffler l’amitié.
Je vois, cocotiers et palmiers, de leurs feuilles s’animer
Près des édifices dressés à la gloire de ces années.
Vous avez fait peur aux chauve-souris
Mais eux, sont restés aux pays
Vitalité de la Lagune Ebrié,
Barres, récifs, rochers, ou océan vient s’échouer,
Gbaka, sotra, bruits dans ces odeurs de poissons fumés.

Et ! Toi ! Penses-tu que nous avions, de ce passé, tout perdu ?
Cette marche forcée vers le modernisme et la croissance
Nous a fait perdre un peu le visage et âme d’enfance
Mais modernisme ne veut pas dire « marché forcée »
C’est un dessin mal rendu qui évolue en continu.

Jésus, Mahomet et tous les esprits
En vous voyant, et j’en suis sur, ils rient.
Aussi longtemps que tu construiras
Le gourou lui a dit : tu vivras !
Ne faites pas de ce pays une fraction si importante
Même si, toujours nombreux, aujourd’hui, demain, ils se vantent,
Se retranche sous des termes comme « tradition »,
pour conjurer un sort sans conclusion.

Toubabs, ivoiriens et puis les autres souvenez-vous :
Vridi, tous les dimanches, on se mêlait,
Plateau, ou à chaque temps libre, on flânait,
Cocody, ou le week-end, on jouait,
Treichville, ou le soir, foutou, on mangeait,
Mais aussi au grand marché, on nichait,
Et en zone 4, ou l’on se chamaillait,
Et j’en oublie, mais c’est dû à l’effet « Koutoukou ».

Toubab, au pays, évitez d’être constamment divisé.
Jouez, ensemble, avec eux aussi, la solidarité.
La France est cruelle pour tous les déracinés.
Aujourd’hui, à tout cela, vous devez penser.

L'erreur ne devient pas vérité parce-qu'elle se propage et se multiplie
la vérité ne devient pas erreur parce-que nul ne la voit.
Méditez, sous un baobab, le dialogue et respect, tu le dois
Et pour tout ça, mes Amis, n’oublions pas, jamais : nous n’avons qu’une seule vie."

Bernard Boof

"Notre Pays de Coeur, la CÔTE D'IVOIRE.
"LOIN DES YEUX MAIS JAMAIS LOIN DU CŒUR"
Si vous ne vous reconnaissez pas dans cette présentation, c'est que, Vraiment, l'affaire est grave... POURQUOI ?

> Parce que tu as appris à dire « le vieux », mais que c’était un respect,
> Parce que tu a été à Bougainville avec la Biquette qui mangeait papier ,
> Parce que tu sais que : « La paix, ce n’est pas un mot, mais un comportement »,
> Parce que tu portais « Bas 40 » et tu comparais tes « Peppers » pour parler DISCO,
> Parce que tu as dansé sur « Saturday Night Fever » et tu t’es peigné comme « John Travolta »,
> Parce que tu as été voir la première des « Dents de ta mer (humour)» au cinéma le « PARIS »,
> Parce que tu as eu la chance d’habiter « Zone 4C »,
> Parce que tu as connu « campagne » de CACAO et du CAFE,
> Parce que tu as connu « Rallye du Bandama »,
> Parce que tu faisais malin avec ta moto,
> Parce que "Avant de Avant" quand tu prenais bus, il fallait demander à "GBAKA" : « Tu reviens quand ? » car, même pas si tu savais si tu partais avant de penser à revenir,
> Parce que « ça », c'est la Côte d'Ivoire : https://www.youtube.com/watch?v=Ia0LfzakyFI#t=12
> Parce que y avait "Pagne UNIWAX" avec photo dedans,
> Parce que y avait des pubs comme ça : https://www.youtube.com/watch?v=oZqxKisj-gY,
> et comme ça : https://www.youtube.com/watch?v=ulX8OujYmT8
> Parce que le jeudi, on allait pas à l'école et on allait au "REX",
> Parce que tu as joué les tournois de « Maracana pieds nus » appelés « comité »,
> Parce que il y avait Hôtel Ivoire et que tu mangeais "Babana Split",
> Parce que « Hôtel Ivoire », à lui tout seul, bouffait courant du pays,
> Parce que c’est le seul pays ou tu pouvais patiner sur de la glace,
> Parce que y avait "TIP TOP Sobibra",
> Parce que On allait à la chasse des manges milles, on jouait au comité (foot ball) l'o.i.s.s.u, 17 h café chez Abotcki ( mala), on buvait a l'aise « tip top » café, la boisson « bravo », riz au gras avec sauce tomate à la recréation,
> Parce que le dimanche on allait se baigner dans la lagune,
> Parce que tu as mangé « bofloto » avec du sucre, pains ghanéen avec du beurre et acheté « abolo »,
> Parce que tu as acheté son akassa et son gari pillé chez la femme « Anango » du quartier, boire son bkaka avec du wommi devant la mosquée,
> Parce que à la recréation, tu as acheté son pain crabe et mangé son aller retour accompagné de « coco grillé ».
> Parce que tu as fait l'école buissonnière,
> Parce que tes parents ont été convoqué parce qu'on bavardait trop en classe,
> Parce que on peut pas oublier "Bracodi",
>Parce que pour supprimer moustique y avait "serpentin vert" qui gâtait ton nez,
> Parce que l’Usine "Blohorn" gâtait ton nez,
> Parce que "Pile Wonder, ca gâtait pas ton radio",
> Parce que "Bock Solibra" avec "Flag", tu ne pouvais ne pas résister,
> Parce que à la "boulangerie Abidjanaises" y avait toujours queue pour manger « bon gâteaux »,
>Parce que "Dago" était à Abidjan,
> Parce que le "Guido" était la,
> Parce que y avait "Alloko drome" et tu mangeais dans papier « Fratmat »,
> Parce que y avait le marin « C105 » pour aller dancer,
> Parce que Abidjan était la "Perle des lagunes"
> Parce que y avait "Télé pour tous",
> Parce que quand tu regardais « Miss cote d'ivoire » : le présentateur disait : « Si vous avez des grand pieds, restez chez vous »,
> Parce que déjà le "Bodge" on regardait,
> Parce que, à Abidjan, les taxis "Sans fou la mort" avec ressort dans le « bodge », tu connais,
> Parce que nous avons connu "Gbaka oulé", et tu chantais dans ta « bagne »,
> Parce que "Abidjan y pas son deux",
> Parce que "Ngolo Ngolo" c'était déjà connu,
> Parce que les mots "Poki", "Frigolo" et "Yaourt Grotto" ne te sont pas inconnus,
> Parce que le matin avant d'aller à l'école, tu t'arrêtais chez "Anango" boire ton « café nestlé »,
> Parce que toi aussi tu mangeais "pain maca" à la récré,
> Parce que tu as bu Coca, Fanta, Sprite ,
> Parce dans la rue il y avait : « de l’eau glachée »,
> Parce que tu as mangé "Arachide" dans pain chaud,
> Parce que dans la rue tu mangeais "FRIGOLO", et le lendemain tu faisais "Cabinet",
> Parce que tu mangeais "Atchéké" sur les rails de la RAN,
> Parce que toi aussi tu avais peur de la sorcière de "Fatoumata",
> Parce que tu as connu saison des pluie avec de l’eau dans maison,
> Parce que toi aussi tu rêvais d'aller chez « Tantie Leo »,
> Parce que pendant l'Harmattan (c'est a dire à 24 degrés), tu sortais ton pull over,
> Parce qu’à l'école, en plus de Napoléon, tu apprenais "Soundiata",
> Parce que une fois dans ta vie, au moins une voiture a failli te cogner à cause de pain brochette,
> Parce que tu a perdu tes amis au "PACHA",
> Parce que, toi aussi, tu es sorti de ta classe avec ton maitre et tes petits camarades pour aller saluer le président Houphouët,
> Parce que de ta « petite rue de ville » ou tu jouais au ballon est devenue « Boulevard Giscard d’Estain »,
> Parce que tu a eu la chance d'aller à "ASSINIE" par la plage en moto,
> Parce que tu es le seul à connaitre « Dollar »,
> Parce que quand tu étais petit(e), les supermarchés les plus grands s'appelaient « Score »,
> Parce que tu a connu le "LIDO" et ces plages ou mille fois tu as faillis te noyer,
> Parce que tu as mangé les meilleurs "Chawarma" du monde derrière le "STUDIO",
> Parce que toi aussi tu as pleuré quand le « Papa de Genki » est mort,
> Parce que pour voir un film sous la pluie, tu allais au "REX",
> Parce que Aya, c’était aussi ton amie,
> Parce que tu a appris à nager aux "Tourelles",
> Parce que quand tu étais petit, tu parlais "Nouchi",
> Parce que , avant de avant, y avait "FLAG"
> Parce que c'est la que tu a connu tes premiers "AMOURS",
> Parce que pour toi aussi tous les mauritaniens s’appelaient « Diallo »,
> Parce que toi aussi tu as pris crédit 10 f pour payer "Tofi" ou bien « baobab »,
> Parce que tu as jouer "tec-tec" avec capsule et puis larme de couteau avec « Bic »,
> Parce que tu as fait photo d’identité chez "Anango" à koumassy,
> Parce que tu à regardé, assis par terre, au cinéma "Ouizin", tous les films de "Dgango",
> Parce que tu as eu « koutoukou » ,
> Parce que tu jouais au ballon dans la terre rouge,
> Parce que tu recevais bon "KOKOTA" sur la tête,
> Parce que tu as regardé les "Envahisseurs" et "Simon Templar dit « le Saint »,
> Parce que ensuite tu ne voyais plus que "Sandokan" à la télé,
> Parce que toi aussi tu jouais aux billes dans la rue,
> Parce que tu as joué policier et voleur, 1 2 3 soleil , « Plakman » avec le v baoulé, temps-passe, marelle, chaussure, bouteille,
> Parce que une fois tu es resté bloqué à cause de "Imo",
> Parce que quelqu'un a "daba" ton pain à cause de "laisses tomber",
> Parce que tout le temps, "ça va allez",
> Parce que tu as dansé « kwassa kwassa », lékiné, le djous de ziké et le smurf danse,
> Parce que tu as connu « ziopin » des potes de la rue et le caleçon vert,
> Parce que tu as porté sékamania ou bien patogasses,
> Parce que tu connais l'histoire de ce bout de phrase: d’après Maurice Carême!!!
> Parce que quelle que soit la partie du monde ou tu te trouves aujourd'hui, C'EST CHIC ne voudra jamais dire C'EST ÉLÉGANT, mais plutôt C'EST INTÉRESSANT,
> Parce que tu VAS VIVRE COUPE DU MONDE 2014.....
Mais, J'en oublie tellement.......

et enfin, le TOP,
> Parce que grandir sous le beau soleil de Côte d'Ivoire, c'est l'une des choses les plus merveilleuses qui m'est arrivé, tant au niveau de la douceur de la vie qu'à celui des souvenirs qu'on en garde..... Je suis ce que je suis grace à ce Pays.
J'ai grandi sous le beau soleil de côte d'Ivoire.
J'AIME LA COTE D'IVOIRE.. et je vous aime....

Côte d’Ivoire, si je t'oublie...

"Notre passé « ivoirien » est un nouvel enterrement,
Pour tous les amis de l’Afrique, un crève-cœur
Ce pays, jadis, prospère, battu par vent et océan
Nous avons maintenant la haine et la peur

Dieu sait pourtant ce que nous aurons consacré.
Obstinés dévouements et de coûteuses assistances.
A l'enterrement de notre passé caché,
Car la Côte d'Ivoire fut la fille aînée de la France,

La Côte d'Ivoire jette sur sa tombe une vilaine pelletée.
De rêves, de souvenirs et un gris-gris caïmans
Nul ne sait si nous reviendrons de ce pays, rejeté
Et aussi, cette ville, un jour appelée « Abidjan ».

Devant cette rébellion, fallait-il, à la Ponce Pilate, se laver les mains ?
Et voir arriver déracinés, migrations et bidonvilles clandestins ?
Apprenti sorcier de la démocratie ?
Dans les déserts et la jungle, c’est la plante occidentale
la plus chérie du rêve français qui s'enracine mal.
Est ce « ça » que nous appelons francophonie ?
Nous avons assisté à Ouaga à la grande messe.
Mais, c’était, là-bas, peut être, célébrer ce qu’il en reste.
Un peu partout, la magie du pouvoir jour à cache-cache,
Derrière les climatiseurs, les grigris des chefferies traditionnelles.
Aujourd’hui, c’est la France qui est punie et ça me fâche.
Avec France, la « Chère Côte d’Ivoire », ne se portait-elle bien sous ces ailes ?

Au drame, s’ajoute à la pénible régression sur fond d'incurie,
Corruptions, viols, misères et sida sur nos épaules alourdies.
Entre Abidjan et rébellion, nous avons dignement choisi
Au forceps, d'accoucher cet accord précaire dit de « Marcoussis ».

Voyez son humeur, elle ne sera plus ce qu'elle fut.
D’un rêve d'une décolonisation heureuse et prospère,
De nos éventuelles erreurs, divorce, devenu,
Discutons ensemble de notre implantation en Afrique noire,
Et ces obligations qui en découlent, ces bases militaires,
Défendant un tissu commercial, une parité monétaire
Plusieurs pactoles pétroliers et surtout notre communauté.
Oui, nos compatriotes appréciaient une relative prospérité
D’une classe ivoirienne de planteurs de cacao et de café.
Nul ne sait démêler dans le drame ivoirien cet écheveau
Qui aura conduit la communauté à punir très ou trop ?
Apportons la solution suite à une réflexion d’un soir.

La Côte d’Ivoire n'est pas parvenue à marier progrès économiques.
Mais sa grande fidélité aux solidarités familiales et claniques.
Nous pousse à dire qu’il y faut plus de patience.
Alors, chez eux comme chez nous, laissons parler la raison et le coeur !
Ces liens anciens, dont celui de la langue, ne les saccageons pas !
La France manquerait à l'Afrique, je pense.
L'Afrique manquerait à la France, Oui, je n’en doute vraiment pas
Toubabs, anciens, rapatriés Français, Ivoiriens, c’est notre heure".

…. Si je t'oublie... je meurs.

Bernard BOOF

Le Gbaka : "Allez, venez, montez !"

 

Abidjan, "Perle des lagunes", y a pas son deux !

 

 

 

 

 

"Akwaba" en Côte d'Ivoire